Dispositif de réussite éducative à Chambéry

Aller au contenu |Aller au menu |Aller à la recherche

mercredi 26 mars 2008

La carte de France des dispositifs de réussite éducative

Carte de France des PRE

Vu sur le site de l'agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (Acsé), en suivant le chemin >Accueil > Politique de la ville > Objectifs > Éducation et accès aux savoirs. Le fichier au format pdf 888 Ko.

mercredi 12 mars 2008

La famille explique-t-elle la délinquance des jeunes ?

La livraison du mois de mars des dossiers d'études de la CNAF est passionnante !

Mars 2008 - n° 102
La famille explique-t-elle la délinquance des jeunes ?
Dossier d'étude n° 102

Dossier d'études n°102

Extraits de la conclusion :

Il apparaît que la structure familiale ne rend pas bien compte de la délinquance. La prise en compte de la structure seule constitue un des modèles les moins prédictifs. Cette variable ne contribue que très modestement (cf modèle 1 pour 1999 : 1,3% et 2,1% pour 2003) à l’explication des délits commis lorsqu’on inclut structure et fonctionnement familial ensemble dans un modèle. De plus, le type de cadre parental qui favorise la délinquance n’est pas stable, puisque c’est parfois le contraste entre famille biologique et famille recomposée ou encore entre famille biologique et le fait d’habiter sans ses parents qui est significatif (des effets différents en 1999 et en 2003 et pour les filles et les garçons). Cela dit, la famille biologique ou classique n’est jamais associée à une surdélinquance, au contraire des autres formes domestiques.

La prise en compte des variables de fonctionnement familial, à savoir la supervision parentale et l’entente avec les parents, dévoile un effet important pour expliquer le nombre total de types d’actes commis. La supervision est plus importante que l’entente, quels que soient l’échantillon ou le sous-groupe (légèrement pour les filles, beaucoup pour les garçons). Cette dimension liée au fonctionnement est bien plus prédictrice de la délinquance que la structure avec 11 à 14% de variance, soit 5 à 10 fois plus de variance expliquée suivant l’enquête (...).